Intérêts du potager urbain

interet potager urbain

Vous hésitez à passer le cap du potager en ville ? Que ce soit en jardin, sur terrasse ou sur balcon, pas d’inquiétude : vous pouvez toujours faire quelque chose ! Pas convaincu ? Laissez-moi vous présenter mes meilleurs arguments en faveur de votre futur potager urbain !

PS : la plupart de ces arguments sont également valables pour de simples fleurs en pot 🙂

Des avantages pour vous…

Avoir ses propres légumes : que du bonheur

Le premier avantage auquel on pense est bien entendu celui d’avoir ses propres récoltes de légumes.

Déjà, c’est un sentiment de fierté sans pareil ! Surtout si vous partez de semis, voir ces petites pousses grandir grandir grandir jusqu’à avoir vos belles tomates est un sentiment inégalé d’accomplissement. Même si ce n’est qu’une tomate cerise, je peux vous assurer que vous serez trop content de la manger !

Bien entendu, ces légumes sont en général bien plus goûtus aussi. C’est un excellent moyen de manger plus équilibré, extra-bio, extra-local et pour un budget moindre.

Pour les plus survivalistes d’entre nous, c’est aussi une sécurité supplémentaire : celle d’avoir de quoi se sustenter si besoin…

Le jardinage : une activité pas comme les autres

Je ne peux que recommander le jardinage comme activité du dimanche (et des autres jours aussi). Et croyez moi, je n’étais vraiment pas partie pour aimer ça ! Citadine au possible, craignant à peu près tous les insectes, capable de faire mourir de fausses plantes : si j’ai réussi à apprécier, vous pouvez le faire aussi !

Déjà, comme on en parlait plus haut, le jardinage est une activité extrêmement gratifiante. Quelle fierté d’avoir réussi vos récoltes ! Surtout que l’on parle là d’éléments vivants, dont le devenir ne dépend pas que de vous.

Jardiner nous rapproche de la terre, nous fait apprendre une quantité incroyable de choses qui sont pourtant les plus basiques en ce monde. Comprendre comment la vie pousse, comment fonctionne la nature, ce devrait quand même être la base. Et je ne dis pas ça d’une façon condescendante, pas du tout. C’est juste qu’une fois qu’on y est, ça paraît être une évidence.

C’est aussi une activité sociale : potager collectif, réseaux sociaux, groupe de jardiniers urbains… Jardiner, ça créé des liens, ne serait-ce qu’avec votre voisinage, en général curieux et bienveillant face à vos étonnantes récoltes.

Personnellement, c’est le seul (et je dis bien le SEUL) loisir qui me fait tout oublier. Quand je jardine, l’existence même de mon téléphone me parait improbable. C’est une bulle d’un naturel terriblement manquant dans nos quotidiens et un excellent moyen de se vider la tête.

Avoir un potager sur son balcon ou sa terrasse (ou dans son jardin en ville, chanceux !) a déjà plein d’intérêts personnels, allant du pédagogique au pratico-pratique voire économique. Mais c’est aussi bon pour la planète…

…mais aussi des avantages pour les autres !

Un potager urbain pour la biodiversité

Ce que j’aime le plus au printemps sur ma terrasse, c’est regarder les va-et-viens incessant des abeilles. Quel bonheur de voir ces petites bêtes si fragilisées voler de fleurs en fleurs en plein centre-ville de Marseille. On les regarde de près, avec les pattes poilues pleines de pollen et leur petite tête qu’elles enfoncent si profondément dans les fleurs avec un enthousiasme certain.

Je me demande d’où elles viennent, où elles vont et quel autre écosystème se trouve juste-là, dans les rues couvertes de bitume, sans qu’on le sache. D’ailleurs, il n’y a pas que les abeilles. Les limaces aussi font rage, tout comme les charançons.  Les bourdons viennent également avec leur gros cucul se taper lourdement de partout. Les oiseaux nous rendent aussi visite.

Je me suis toujours demandé si imposer une petite jardinière de plantes mellifères sur tous les balcons des centres-villes pouvait changer quoi que ce soit au devenir des abeilles. Probablement pas, mais je vous assure, quel bonheur de les voir butiner !

Avoir un potager sur sa terrasse c’est se rendre  compte que nous cohabitons avec la diversité. On se met en retrait, on leur fait une place, on est un peu « remis » à notre place. Mais pas d’une façon désagréable, plutôt d’une façon pacifiste et méditative. C’est se rendre que la nature trouvera toujours sa voie, même entourée de béton.

Un pas pour l’écologie locale

Je n’avais pas conscience de ce fait avant de rédiger cet article, mais avoir quelques plantes en ville pourrait réellement faire du bien à l’environnement. Et ce bien au-delà de l’aspect pédagogique évident dont on parlait plus haut.

En absorbant les eaux de pluies plutôt qu’en les laissant ruisseler, la terre permettrait de  limiter l’engorgement des égouts lors des orages. Les plantes pourraient également agir comme réel dépolluant dans nos atmosphères citadines étouffantes. Elles pourraient aussi considérablement apporter en fraicheur, permettant ainsi de réguler les températures en été (cela ne ferait bien entendu pas office de climatisation mais ça permettrait de la baisser un peu…). Et bien entendu, c’est super joli ! Quel plaisir de voir de la verdure en pleine ville !

Avec un potager sur votre balcon/terrasse, ou même simplement avec quelques jardinières fleuries, vous faites du bien à tout le monde. À vous, pour tout le bonheur que ça apporte et aux autres, pour le petit brin de nature que vous ramenez.

Si certains d’entre vous ont l’infos je serai très curieuse de savoir : une jardinière à chaque balcon/terrasse de toutes les habitations de France aurait-il un effet quelconque ? Chacun est bien sur libre de faire ce qu’il veut mais je suis curieuse 😉

N’hésitez donc pas à sauter le pas du potager de balcon, même le plus minime, même si ce n’est que pour les aromatiques. Au mieux, vous découvrirez une activité géniale. Et au pire, vous aurez perdu un peu de temps, pas beaucoup d’argent et appris quelque chose 🙂

Aline Terandal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.