Quels sont les besoins d’une plante ?

Salut salut !

Tout d’abord : bonnes fêtes à tous ! Nous sommes à la veille du réveillon de Noël et j’espère que vous passerez un bon moment, malgré l’ambiance un peu particulière cette année.

Revenons-en à nos plantes. J’ai beaucoup étudié les plantes pendant mon cursus scolaire et j’ai trouvé ça passionnant. Bon OK, j’étais la seule mais tant pis, ça en fait au moins une !

J’estime que comprendre comment fonctionne un organisme est non seulement très intéressant mais aussi important pour les faire pousser. J’ai donc décidé de vous faire deux petites articles sur comment vivent des plantes : ce dont elles ont besoin et comment elles poussent, en pratique.

Premier opus donc : de quoi ont besoin les plantes pour pousser ?

Les plantes ont besoin d’eau

Si on demande à un enfant de 5 ans ce dont les plantes ont besoin, il répondra probablement « d’eau ! ». Et il aura raison. Mais pourquoi ont-elles besoin d’eau ? Ah ben ouais, c’est plus compliqué tout d’un coup.

Pour la photosynthèse

La photosynthèse, on en reparlera plus tard, mais c’est ce qui permet à la plante de produire son énergie. Aussi élémentaire pour nous que manger, si l’on veut. Grâce à l’eau, la lumière et le CO2, la plante peut synthétiser (entre autres) du glucose, essentiel à sa survie.

L’eau est donc essentielle dans cette réaction et donc à la survie de la plante.

Pour transporter les nutriments

Les plantes absorbent une grande partie de l’eau par les racines. Au moment de cette absorption, l’eau prend avec elle de nombreux nutriments (azote, phosphore, potassium…). Les plantes « transpirent » par les feuilles, faisant monter cette eau « chargée », appelée « sève brute » tout en haut de la plante. L’eau libère alors les nutriments aux différents niveaux de la plante. Une partie de l’eau reste dans les feuilles mais une autre partie fait le parcours inverse est redescend jusqu’aux racines. Cette eau, appelée « sève élaborée« , est riche en glucose et permet de transporter les molécules du haut de la plante vers le bas. L’eau a donc un rôle essentiel de transport des nutriments au sein de la plante, au même titre que le sang dans notre organisme.

Besoin eau plante
Circuit de l’eau dans la plante. #magnifiqueillustration

Pour transpirer

Eh oui, les plantes transpirent, comme nous ! Elles transpirent même beaucoup puisque la majorité de l’eau emmagasinée est « transpirée » par les feuilles. Deux objectifs à cela. Tout d’abord, comme pour nous,  réguler la température. En cas de forte chaleur, la transpiration évite à la plante de « griller ». De plus, la transpiration permet aussi de créer un effet « d’aspiration » qui permet de faire remonter l’eau des racines tout en haut de la plante, avec tous les nutriments, comme nous l’avons vu plus haut.

Pour la tenue de la plante

Vous le savez : une plante qui fait un peu la tête parce qu’elle manque d’eau reprendra rapidement son port de reine après un arrosage. Une belle plante se tient normalement bien droite, bien gonflée. On parle alors de « turgescence« . C’est grâce à l’eau qui remplit la cellule, lui donnant de la « tenue » que l’on obtient ce port altier.

Bref, vous l’aurez compris : comme pour nous, l’eau est essentielle pour les plantes. Mais il n’y a pas que elle.

Les plantes ont besoin de lumière

Vous le remarquerez rapidement, les plantes commandent très rarement sur UberEats pour se nourrir. Mais comment font-elles ? Certains d’entre vous diront que c’est par la terre qu’elles absorbent leur carburant. Et bien non, pas vraiment.

Les plantes, comme nous, ont besoin de sucre. De sucre pour l’énergie mais aussi de sucres comme petites briques élémentaires permettant la fabrication plein d’autres molécules indispensables à la vie. Ce sucre, elles ne le trouvent pas dans la terre, elles le produisent.

Elles le produisent grâce à un phénomène que l’on appelle la photosynthèse. La lumière est absorbée par la chlorophylle présente dans les chloroplastes au niveau des parties aériennes des plantes. Cette lumière permet la réalisation d’une réaction chimique dans laquelle interviennent le CO2 de l’air et l’eau dont nous parlions plus haut. CO2 et H2O réagissent donc et permettent la formation de sucres, qui pourront être stockés ou utilisés pour produire d’autres molécules.

Si vous avez suivi les cours de physique-chimie, vous vous souvenez probablement que « Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme ». Ces réactions chimiques vont produire des sucres mais également de du dioxygène (ou O2 ou oxygène) qui nous est si précieux. C’est donc par ce mécanisme que les plantes sont nos « poumons verts » : grâce à la photosynthèse, elles produisent de l’oxygène à partir de CO2 (très grossièrement) ! Je suis la seule à trouver ça fascinant ? Oui, bon, OK…

Et les plantes sont très bien faites. Les tournesols qui se tournent face au soleil n’ont rien de magique. La lumière, par un mécanisme qui était encore mal expliqué à l’époque de mes études, fait fuir les molécules favorisant la croissance des cellules. Ces fameuses molécules vont alors se concentrer dans les cellules les moins exposées au soleil, les faisant « grandir ». Imaginez une tige dont les cellules d’un côté se mettrait à beaucoup plus grossir que de l’autre. Que se passerait-il ? La tige se pencherait, coudée par les « grosses cellules ». C’est exactement ce qu’il se passe avec nos tournesols : ils se « penchent » vers le soleil, sous l’action de la croissance des cellules opposées à la lumière. Je vous avais dit : fascinant !

Les plantes ont besoin d’air

Je vais aller très vite sur ce point car nous en avons déjà parlé plus tôt : pour créer des glucides, les plantes ont besoin de CO2. Et le CO2, elles le trouvent dans l’air. Voilà voilà.

Les plantes ont besoin de nutriments

Les plantes ne peuvent pas synthétiser tout ce dont elles ont besoin grâce à la photosynthèse. Elles ont besoin d’apports extérieurs, notamment par leur substrat (en général la terre et parfois l’engrais si la terre est pauvre). Citons les principaux :

  • L’azote : permet la création de nouveaux tissus, le développement du feuillage et de toutes les parties aériennes de la plante
  • Le phosphore : le phosphore est un stimulant qui permet la pousse des racines. Il est aussi impliqué dans la formation des fleurs et fruits
  • Le potassium : le potassium permet la gestion de l’eau et donc la circulation de la précieuse sève. C’est aussi lui qui fait que la plante est solide, résistante aux maladies et autres

Ce ne sont pas les seuls minéraux importants. Il existe plein d’autres nutriments importants pour la plante, dont le magnésium, le calcium et le fer. Mais cela nécessite rarement un apport particulier.

Les plantes n’ont pas besoin… de terre ?

Si on résume, la plante a besoin : d’eau, de lumière, d’air et de nutriments. Ben alors, elle est où la terre ? Et bien en soi, la terre n’est pas indispensable. C’est un très bon substrat qui convient excellemment bien aux plantes car elle a les propriétés et les nutriments qui vont bien mais, dans l’absolu, si on arrive à apporter ces éléments autrement, et bien… Elle n’est pas obligatoire ! L’existence de l’hydroponie ou de l’aquaponie par exemple en est le témoin.

Voilà voilà, j’espère que ce petit brief vous a plu, en tous cas moi je me suis régalée à le faire ! Joyeux Noël à tous et à très vite 😉

Aline Terandal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.