Conseils pour débuter son potager

débuter potager

Salut !

Si vous êtes là, c’est que vous êtes probablement intéressé par le fait d’avoir votre propre potager chez vous, petit ou grand. Et c’est bien normal ! Quel plaisir de jardiner, de manipuler la terre, d’obtenir ses fruits et légumes ! Franchement, même si cela peut ne pas être toujours rentable, c’est un vrai bonheur. C’est une des seules activités pendant lesquelles je ne pense plus à rien d’autre.

Mais il est important de bien commencer, avec de bonnes bases. Que votre futur potager soit en terrasse ou en jardin, voici donc les conseils que nous aurions aimé avoir dès le départ, pour éviter de perdre du temps et des récoltes 😉

Choisir le bon endroit

Si vous apportez à vos plants suffisamment d’eau, de soleil et de nutriments, tout se passera très bien. Il va donc vous falloir le meilleur ensoleillement possible.

Si vous avez une place au sud, sud-ouest, ça peut être idéal ! Attention toutefois l’été, surtout si vous habitez dans le sud, ça chauffe. Sur notre terrasse marseillaise par exemple, nous avons des carrés potager (pas de pleine terre donc moins frais) plein sud. Et bien si on devait refaire la même chose, on les garderait plein sud (c’est pas comme si on avait le choix…) mais on les mettrait derrière le muret pour qu’ils soient abrités du soleil au moins une partie de la journée. Plus il y a de soleil, mieux c’est (enfin, ça dépend des récoltes !) mais il faut arroser en conséquence.

En réalité, vous avez deux façons de voir les choses : soit vous voulez faire pousser quelque chose de particulier auquel cas vous regardez sur la fiche du légume quelle exposition est nécessaire et vous choisissez un endroit en conséquence. Soit vous voulez juste faire pousser quelque chose, sans préférence, et vous choisissez alors vos plans en fonction de l’exposition possible chez vous (en prenant la plus ensoleillée si possible).

Il va falloir également que l’air circule bien tout en étant dans la mesure du possible protégé du vent. Un mur ou une haie derrière votre potager peut donc être tout à fait appréciable. Dans la mesure du possible, plus le terrain est plat, mieux c’est 😉  Mais il n’y a pas de contre-indication à choisir une légère pente !

Préparer les contenants

Si vous avez la chance d’avoir un jardin, vous pouvez sauter cette étape. Il est bien entendu toujours possible de délimiter les parcelles du potager mais vous n’aurez à priori pas besoin de jardinière ou de pot.

Si vous êtes en balcon ou en terrasse, par contre, il va vous falloir des pots, des jardinières ou des carrés. Et vous allez voir : c’est très cher !

Vous aurez globalement le choix entre plastique et terre cuite pour vos pots et jardinières. La terre cuire est quand même plus écologique, plus adaptée, mais aussi plus chère et plus lourde. Vous pouvez tout à fait commencer avec du plastique, vous vous en sortirez ! Par contre, pensez bien à prendre des pots troués (pas des cache-pots quoi !), c’est indispensable pour le drainage. Les plantes détestent avoir les pieds dans l’eau pourrie.

Vous avez aussi la possibilité de faire de super jardinières en bois ! Plusieurs avantages à cela :

  • c’est vraiment assez simple (1h de travail, je dirais ; 2h si on part de palettes)
  • c’est super joli
  • ça revient beaucoup moins cher (presque 0€ si on part de palettes récupérées, 20€ pour du bois de terrasse)
  • c’est du sur-mesure !

Nous en avons fait deux comme ça, de presque 2m de long (je pourrais en faire un post DIY si ça vous intéresse d’ailleurs !). La première en bois de palettes. Le rendu est un peu plus « roots » mais surtout, disloquer les palettes c’est un enfer… Mais c’est gratuit ! Pour la seconde, nous avons pris du bois de terrasse. Moins de 2€ la lame, on en a pour une vingtaine d’euros en tout. C’est plus cher mais le rendu est plus propre et c’est beaucoup moins relou.

Nous avons également acheté trois carrés surélevés de ce type. C’est grand, pas besoin de se baisser et en plus il y a de la place en bas pour ranger. Et à côté de ça, nous avons plein de pots en plastique ou terre cuite de différents formats.

Préparer la terre

Là encore, deux options. Soit vous êtes en terrasse et dans ce cas là pas de problème, il suffit de récupérer du bon terreau. Soit vous avez un jardin et donc de la terre et dans ce cas il va falloir commencer par déterminer quel type de sol vous avez. Pour ça, cet article peut vous être utile. Compléter éventuellement votre sol en sable, chaux ou nutriments s’il n’est pas équilibré (et selon ce que vous voulez faire pousser !).

Il faut également travailler un peu la terre en y plantant des coups de grelinette ou de fourche, sans tout retourner pour autant. L’objectif est d’assouplir le tout, d’obtenir quelque chose de léger pour que les racines puissent pousser !

S’équiper

Il va vous falloir un minimum de matos pour bien jardiner.

Si vous n’avez « que » des bacs sur une terrasse, les versions miniatures suffisent. Il existe des kits, un peu comme ceux-ci, avec un sécateur, une petite truelle, un transplanteur et une sorte de griffe ou de râteau. Pour commencer c’est tout à fait suffisant ! Mais c’est important. C’est un moindre investissement par rapport au temps et à l’énergie que cela vous fera gagner. Pour de grands potagers en pleine terre, râteau et binette sont de rigueur, à minima.

 

débuter potager
Vos futurs meilleurs amis

Pensez aussi à l’arrosoir ! Soit un système de dérouleur pour tuyau d’arrosage quand c’est nécessaire et possible, soit un grand arrosoir qui vous évitera de 1000 allers/retours avec votre bouteille d’eau.

Personnellement, je rajouterais des gants à cette liste. Certains légumes sont franchement méchants (les courgettes… grrr) et une bonne paire de gants vous permettra de les manipuler un peu plus tranquillement 😉 En plus, quand la terre s’incruste sous les ongles, quelle galère pour retrouver le blanc initial… Avec la manucure ça fait tâche !

Choisir des légumes simples

Vous êtes motivé, c’est bien ! Mais il va falloir le rester. Et pour ça, ne commencez pas par des légumes très compliqués. Surtout si votre passif est rempli de plantes décédées sous le coup de votre main pas verte du tout.

Les radis, les tomates, les courgettes, les épinards, les laitues, les pois… Commencez par quelque chose d’assez simple si vous n’avez aucune expérience. Non pas que vous allez échouer pour le reste, mais plutôt parce que c’est très motivant de voir pousser rapidement le fruit de son travail 🙂 C’est juste une bonne façon d’enclencher la machine.

Selon les légumes et selon le timing, vous pouvez choisir de faire des semis ou de prendre directement des plants. Je me permets de vous suggérer cet article qui pourra vous aiguillier dans ce choix 😉

Voilà, vous avez les premiers conseils de base pour préparer votre potager ! Dans un prochain article, nous verrons comment pousse une plante, les principales erreurs à ne pas commettre et comment associer les plantes.

Portez-vous bien, à bientôt 😉

Aline Terandal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.