Lombricompostage : principe et avantages

lombricompostage

Si, comme moi, vous cherchez une façon simple et peu coûteuse de recycler vos déchets organiques en appartement alors le lombricompostage est fait pour vous !

Je m’y suis mise il y a quelques mois de cela, malgré mon dégoût pour les vers, et je ne regrette absolument pas.

Depuis, je pars en croisade, essayant de convaincre mon entourage du bienfait de ce système, même en appartement !

Qu’est-ce que le lombricompostage ?

Le lombricompostage, comme son nom l’indique, c’est le compostage par les vers. Ce ne sont pas des vers de terre « classiques » comme dans nos jardins mais des vers du genre Eisenia. Ces vers aiment les milieux humides, riches et se multiplient beaucoup beaucoup beaucoup dans peu d’espace. Un ver de terre de notre jardin ne serait pas heureux dans ces conditions !

Tous ces petits vers, dans leur lombricomposteur, vont manger vos déchets de cuisine pour en faire du compost et de l’engrais liquide.

Dans le cas du mignon lombricomposteur domestique, cela se présente en général sous la forme de plusieurs bacs empilés dans lesquels évoluent les vers. Le bac tout en bas sert à récupérer le lombrithé (ou jus de compost, nom qui me dégoûte), mais on y reviendra. Au début, vous n’aurez besoin que d’un seul bac au dessus de celui-ci. Dans celui-ci, il y a vos vers, que vous alimenterez avec vos déchets organiques type épluchures mais aussi vos rouleaux de PQ et autres mouchoirs. Les vers vont grignoter tout ça et en faire du compost. Ils vont en même temps se reproduire car plus il y a de nourriture, plus il y a de vers.

Lorsque votre bac sera plein de compost, vous rajoutez un étage et vous y mettez vos déchets. Les vers migreront petit à petit vers ce nouveau bac plein de nourriture fraiche et ainsi de suite.

Les avantages du lombricompostage

Bon, vous avez compris le principe. Mais alors, pourquoi c’est trop bien ?

C’est écologique

Déjà, la raison principale, ma première motivation, c’était l’aspect écologique. Je n’ai pas pesé ce que je donnais aux vers (tiens tiens, cela me donne une idée…) mais je pense qu’à l’année il doit y avoir plusieurs dizaines de kilos de nourriture qui sont avalés.

Et ces kilos, c’est des sacs poubelles en moins qui vont aller en déchetterie et qui vont devoir se faire incinérer. C’est toujours ça de pris ! Au lieu de jeter vous recyclez de la façon la plus absolue qu’il soit. Cela ne demande pas d’énergie, rien. L’aspect le moins écologique reste le plastique souvent utilisé pour le lombricomposteur mais il en existe aussi en bois.

Au delà de ça, c’est du 100% : vous produisez un matériau riche à partir de déchets !

En plus, cela change le rapport à la terre, je trouve. On devient un peu plus « nature », un peu plus proche du sol, en comprenant son fonctionnement.

C’est pratique

Je suis une grosse feignasse. Si quelque chose est compliqué, cela va me gonfler très vite. Chaque action supplémentaire dans un geste du quotidien peut être rédhibitoire pour moi. Alors si je vous dis que le lombricomposteur est simple d’utilisation et ne demande que très peu d’entretien, vous pouvez me croire !

Avec le lombricomposteur, j’avais la crainte d’avoir la flemme d’amener la nourriture aux vers à chaque fois. Mais en fait cela se fait très bien ! Je trouve même cela assez pratique.

En effet, vous n’êtes pas obligé d’amener immédiatement vos déchets aux vers. Personnellement, j’ai un grand saladier dans lequel je mets au fil des jours mes épluchures, mes bouts de légumes, mon thé et des cartons. Et au bout de 2-3 jours, quand le saladier est plein, je leur amène. Pour moi, c’est même plus simple car lorsque j’ai bu ma tisane, je balance mon sachet dans le saladier plutôt que d’ouvrir le placard, faire glisser la poubelle, la refermer blablabla.

L’entretien est quasi nul, surtout lorsque vous avez trouvé votre rythme de croisière. Je ne m’embête même plus à découper les déchets, je leur file tout comme ça directement et ils se débrouillent très bien.

Cela réduit considérablement le volume de vos poubelles et donc vos allers-retours à la benne. L’été, cela permet aussi d’éviter les mauvaises odeurs des déchets dans la poubelle et les moucherons qui peuvent aller avec…

En plus, il faut savoir que le lombricomposteur ne prend pas de place. Il rentre sans soucis dans un placard assez grand (pour la chaudière par exemple) ou dans un coin de la buanderie. Il convient donc parfaitement à la vie en appartement.

Et ne vous inquiétez pas : il ne sent rien. Bien sûr si vous ouvrez et collez votre nez cela risque de sentir un peu la terre mais sinon il est indétectable, même ouvert. Croyez-moi !

C’est top pour les plantes

Les vers vont donc utiliser vos déchets pour en faire deux produits : du compost solide et de l’engrais liquide (le fameux « jus de compost » ou « lombrithé »).

Vous pouvez mélanger votre compost avec du terreau (1/3 compost – 2/3 terreau) et vous en servir pour rempoter vos plantes ou enrichir votre jardin. Pour le liquide, vous pouvez le diluer 10 fois dans de l’eau et vous obtiendrez un génialissime engrais liquide 100% naturel.

Si vous êtes amoureux des plantes d’intérieur ou si vous avez un potager, les produits du lombricomposteur sont donc géniaux !

Vous pouvez aussi utiliser vos vers comme appât pour la pêche.

Avantages par rapport au compostage classique

Le lombricompostage a plusieurs avantages par rapport au compostage « standard » :

  • Pas de saison : le compostage peut être interrompu si l’hiver est trop froid. Le lombricompost, s’il est protégé, ne connait pas ce problème !
  • Convient aux appartements : plus petit et surtout sans aucune odeur, il convient parfaitement à ceux qui n’ont pas d’extérieur, à la différence du composteur
  • Plus simple : la récolte est plus pratique grâce au robinet et au système à étages. En plus, il ne demande aucun entretien, là où le compost doit être remué, entretenu
  • Plus rapide : vous obtiendrez plus rapidement du compost avec un lombricomposteur qu’avec un composteur standard. En plus, la quantité de lombricompost à utiliser est plus faible, ce dernier étant plus riche

Mes craintes par rapport au lombricompostage

« Mais c’est dégueulasse ! »

Les vers, ça me dégoûte. Ca grouille, ça part dans tous les sens, yerk yerk yerk. J’avais peur de ne pas être capable de m’en servir. Et pourtant, les craintes sont vite dissipées.

Déjà, au début, ils ne grouillent pas vraiment car il n’y en a pas des tonnes. Cela vous laisse le temps d’apprendre à les connaître. Et le dégoût part déjà un peu.

Ensuite, vous allez mettre tellement d’implication dans le développement de ces vers que leur prolifération sera bien vue. Lorsqu’ils grouilleront effectivement dans votre composteur, vous serez si heureux d’en être arrivé là que vous oublierez l’aspect des bestioles !

Enfin, vous n’allez pas vraiment faire copain-copain avec eux. J’utilise une griffe pour mettre mes déchets et j’ai réussi, en plusieurs mois, à ne jamais toucher un seul ver (bien que maintenant l’idée me dérange moins qu’avant). Il est tout à fait possible de rester à bonne distance d’eux !

« Ca pue »

Non non non et non. Si ça fouette, c’est qu’il y a un problème. Sinon, cela ne sent rien. Du. Tout.

« Et comment on va faire pour les vacances ? »

Vos petits vers peuvent survivre 4 semaines seuls si vous leur donnez de la nourriture avant de partir. Cela vous laisse largement le temps de partir ! Au pire des cas, il faudra que quelqu’un vienne leur donner à manger une fois si vous partez plus longtemps, rien de bien méchant.

Comment avoir son lombricomposteur ?

Trouver le lombricomposteur

Plusieurs options s’offrent à vous.

Le plus simple, c’est d’acheter un lombricomposteur tout prêt, comme celui-ci ou celui-là.

Sinon, vous pouvez aussi le fabriquer assez simplement vous-même, pour moins de 20€. J’en ai fait un article complet que je vous mets ici.

Trouver les vers

Si les vers ne sont pas inclus dans le lombricomposteur acheté, il va vous en falloir. C’est assez simple car il existe des plateformes (la plus connue : Plus2Vers) pour que des personnes vous en donnent gratuitement. Vous pouvez bien entendu les acheter aussi.

Entretenir le lombricomposteur

Je ne vais pas m’étaler là-dessus car j’en ai fait un autre article complet, ici.

Les aides des collectivités

Saquez que votre mairie peut également  vous aider à l’acquisition d’un lombricomposteur. La mairie de Nantes rembourse par exemple 40€ sur l’achat d’un lombricomposteur. Et d’ailleurs, je viens d’apprendre que la ville de Marseille met maintenant à disposition des lombricomposteurs avec une participation de 10€ seulement. Trop bien !

N’hésitez donc pas à vous rapprocher de votre mairie pour voir ce qu’il en est.

Et voilà, c’est ainsi que nous concluons cet article sur le lombricompostage. Je n’y gagne rien, je ne suis sponsorisée par personne, je suis juste une utilisatrice convaincue du principe et de l’utilisation de ce procédé. N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions, je serai ravie d’y répondre !

À bientôt !

Aline Terandal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.